CHRETIENS MAGAZINE
SOMMAIRE
BULLETIN D'ABONNEMENT

apparitions de Kibého - Rwanda
LE TESTAMENT LUMINEUX D'UN EVEQUE DU RWANDA

Son Excellence Mgr Jean-Baptiste Gahamanyi, évêque de Butaré depuis 1962, qu'on avait dit mort pendant la guerre, est bien vivant. Après avoir assumé, avec un sens pastoral avisé, les apparitions de Kibého, il vient de publier sur ces apparitions, une sorte de testament qu'il m'a personnellement envoyé.

Il m'avait invité à venir dans son diocèse, lors de ces manifestations de la Vierge qui eurent lieu du 28 novembre 1981 au 28 novembre 1989, durant 7 ans exactement, suivies d'apparitions privées pour plusieurs voyants, puis de la terrible guerre qui décima le pays et l'Eglise, y compris le Président de la Conférence épiscopale, plusieurs évêques et plusieurs voyants.
Avant la guerre civile, le 15 août 1990, il avait reconnu le culte et le pélerinage mais, peu après son grand diocèse fut scindé en deux, et Kibého appartient aujourd'hui au nouveau diocèse de Gikongoro, dont l'évêque est S.E. Mgr Misago, jusque-là supérieur du grand Séminaire de Butaré et Président de la Commission d'enquête sur Kibého. Il est profondément convaincu, mais poursuit prudemment la deuxième étape, la reconnaissance formelle de l'authenticité, tout en soutenant le culte et en assumant le scandale des massacres qui atteint, par deux fois, pendant la guerre, ceux qui s'étaient réfugiés à Kibého.
Comme si Dieu ne pouvait rien devant la violence des hommes lorsqu'elle est radicale.
Mgr Gahamanyi portait dans son coeur la Vierge et ses apparitions à Kibého. Atteint par la limite d'âge de 75 ans, après 35 ans d'épiscopat, il vient de se retirer, à l'issue de la guerre civile, non sans avoir dressé un bilan remarquable des apparitions qu'il a laissées en d'autres mains.
Quelques points saillants de ce texte bien mûri m'ont particulièrement touché:
- Son écoute personnelle d'Alphonsine, première et dernière voyante, les réponses qu'elle a données aux questions discrètement posées par son évêque.
- La valeur de la paroisse de Kibého, honorée par la Vierge où il a ordonné 22 prêtres.
- Les fruits remarquables des apparitions: c'est la règle d'or du Christ et de l'Eglise. Dans son Document sur les critères des apparitions (1978), la Congrégation de la Foi centre bien sur cet essentiel, au point de ne même pas mentionner les miracles sur lesquels se penchent, de manière plus ou moins exclusive, tant de Commissions officielles, polarisées sur l'extraordinaire, qu'elles appellent confusément «surnaturel» pour conclure de manière généralement dubitative: «Le surnaturel n'est pas établi», comme si le miracle était le critère essentiel. Mgr Gahamanyi raisonne de manière plus proche de l'Evangile, de l'authenticité spirituelle des voyants et de la foi de son peuple.
- Il reconnaît après coup l'apparition déconcertante mais prophétique où les voyants terrifiés avaient vu la guerre civile et ses ruisseaux de sang, au cours de l'apparition du 19 août 1982. Seul le Père Maindron avait osé rapporter cet épisode choquant et parfaitement incompréhensible, qui prend ainsi tout son sens en même temps que tout son poids (Les apparitions à Kibého, Ed. F-X. de Guibert, p. 183).

- Mgr Gahamanyi mentionne de mystérieux signes dans le soleil (II,2). Il précise les incompréhensibles jeûnes des voyants: sans manger ni boire «8, 14 et 15 jours».
Ils l'ont fait à la demande de la Vierge, malgré l'opposition des médecins qui m'en ont parlé. Ils étaient affolés avec raison, car 6 jours sans boire entraînent fatalement la mort dans ce pays tropical. Ils durent céder à l'intransigeance des voyants, soucieux d'obéir à Notre-Dame. Mais restèrent là, anxieux pour procéder à quelque infusion ou réanimation lorsque viendraient les symptômes fatals. Ils ne vinrent pas et les médecins furent non moins surpris lorsque les voyants reprirent l'alimentation normale, sans transition et sans accident, contrairement à ce qu'enseigne la plus constante expérience médicale. (II, 2,3)..
- Mgr Gahamanyi insiste enfin sur les fruits spirituels. Il invite à comprendre la leçon des évènements violents qui ont ravagé le pays et pourraient s'étendre, selon la parole du Christ: «Pensez-vous que ces morts fussent de plus grand pécheurs que tous les autres,  pour avoir subi pareil sort? Non, je vous le dis, mais si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous pareillement» (Lc 13,2).(1)
 
 

 KIBEHO apparitions du 28 novembre 1981

Quelques détails préliminaires

1. KIBEHO est l'une des paroisses du Diocèse de Butare jusqu'en 1990. Lorsque fut érigé le Diocèse de Gikongoro, la Paroisse fut détachée de Butare et rattachée au nouveau Diocèse. Cette paroisse fut caractérisée par la grande ferveur de ses chrétiens. En effet, fondée en 1935, elle donna un nombre exceptionnemment grand de consacrés à l'Eglise du Rwanda. De ses fils, beaucoup devinrent prêtres diocésains ou religieux dans diverses congrégations ou ordres religieux. Tandis qu'un nombre impressionnant de ses filles embrassèrent la vie religieuse, en des familles religieuses différentes. A titre d'exemple, j'ai ordonné prêtre au moins 22 candidats issus de cette paroisse.
Cette paroisse avait été dotée de structures de Pastorale:
- une communauté de Religieuses s'occupant de l'instruction des enfants en primaire et aussi une école secondaire pour filles, parmi lesquelles 3 d'entre elles furent les bénéficiaires de ces apparitions.
- une équipe de prêtres chargés de toute la pastorale et sanctification des âmes.

2. Epoque des Apparitions
La première apparition de Melle Alphonsine eut lieu au réfectoire. C'était le 28 novembre 1981. Elle tombe en extase et se sent appelée par la Mère du Ciel. Elle lui demande d'être disponible et de lui obéir en tout ce que cette Mère demande d'accomplir.
Durant ces derniers jours de novembre et décembre, chaque soir, après 21h00, la Vierge lui apparaîtra plusieurs fois et vers la fin de l'apparition, la Mère du Ciel demandera à Alphonsine «d'arroser les fleurs fanées» (sans doute pour signifier les méfaits du péché, et l'efficacité du recours à Elle et de la conversion, grâce à une nouvelle vie de mortification et de prière). En intimité, la fille demandera à Marie de lui donner des explications sur ces sortes de rites.
Au début de janvier 1982....J'ai invité Alphonsine à:
- demander à la Vierge son nom et pour qui son Message était destiné (pour Kibeho...., pour le Rwanda..., pour l'Afrique..., pour le monde entier...)
- d'exprimer clairement son message....
- d'apparaître aux heures non tardives et à l'endroit assez vaste pour accueillir beaucoup de personnes.
A la rencontre suivante, Elle lui apparaît en pleine cour mais non loin du lieu primordial des apparitions; et cette apparition eut lieu vers 15h00 l'après-midi.
La Vierge avait exprimé que sa visite avait pour but de communiquer un Message de conversion (par une vie de prière et de confession, une vie renouvellée par la Parole de Dieu et les oeuvres de charité, de justice...)
Elle avait également déclaré son Nom, celui de Mère du Verbe afin qu'on ne la confonde pas avec d'autres mères: Celui qu'Elle a enfanté est Dieu.

3. Rôle du Christ-Rédempteur et de Marie Médiatrice et Corédemptrice
a) Marie, Mère du Verbe
- Elle est certainement apparue aux 8 enfants retenus par les deux commissions de Théologie et les médecins.
- Elle insistait sur le même message de rejet du péché et recommandait la pratique de la prière incessante qui nous maintiennent en communion avec la Trinité Sainte. Ainsi fut découverte la Dévotion aux 7 Douleurs de la Vierge Marie.

b) Jésus-Christ
- Jésus s'est adressé principalement à 3 voyants:
. Par visions privées avec interpellation à lui rester fidèle, à prier pour la conversion des pécheurs.
. Il a parfois employé publiquement des phénomènes de puissance: des éclairs précédant l'apparition ou précédant les visions, des tonnerres et éclairs sans pluie...
. A la suite de cela, Il montrait au voyant des phénomènes effrayants (sang versé comme des torrents dévalant de la montagne...)
. Il a montré une croix sur laquelle il y avait une figure effroyablement torturée.
Son Message était de:
 - leur répéter l'horreur du péché;
 - leur promettre soutien et fidélité;
 - leur demander de lui gagner des âmes redevenues réconciliées;
 - se laisser instruire des épreuves de la vie et les accepter;
 - mettre en pratique l'esprit de renoncement à des facilités dans le manger, le coucher, la possession en argent...
 
 

Annotations...et témoignages

1. Durée des apparitions
- Les apparitions ont eu lieu de fin novembre 1981 jusqu'au 15 août 1983; chaque apparition durait 3 à 4 heures. La voyante n'en avait pas souffert, bien qu'elle tombait lourdement par terre, ou qu'elle était longtemps exposée au soleil et les yeux fixés au ciel.
- Elle se déroulaient sous forme de dialogue: écoute du message, demande de précision sur le message donné. Des précisions sur le message suscitaient d'autres interrogations de la part du voyant.
- L'assistance était très attentive au dialogue.
- Durant ces années de 1982-1983, il y eut de ces longues apparitions chaque semaine, sans parler de celles en privé qui sont plus nombreuses.

2. Phénomènes à problèmes
Du ciel, on a eu de la pluie pendant l'une ou l'autre apparition. La foule était mouillée et non le voyant. Il y eut également des visions d'une grande hostie, et des visions du soleil dansant comme un disque. Cela s'est renouvelé au moins par 5 fois.

3. Comportement des voyants
Certains pratiquaient le jeûne de 8,14 ou 15 jours: sans manger et sans boire, surveillés attentivement par les médecins. Malgré cela, certaines fonctions de l'organisme continuaient normalement. Ils récupéraient leurs poids normal dans un temps de 2 jours. Jésus comme sa Mère leur demandaient l'humilité et la reconnaissance par confiance accordée.

4. Témoignage privé
Tout d'abord, je me suis interdit de visiter quand avait lieu une apparition. Je ne voulais pas qu'on se dise que j'accorde d'avance ma croyance à l'évènement. Mais du Ciel on veillait à ce que je sois éclairé. C'est ainsi que par 2 fois, une voyante a eu l'apparition de Jésus dans mon bureau, ayant demandé de prier ensemble le chapelet: Jésus soulignait mon devoir de sagesse et de prudence pour juger. Une autre fois, la voyante a eu l'apparition de la Vierge Marie: Elle lui demandait d'avoir beaucoup d'humilité, afin qu'elle et les autres évitent d'être infidèles à son Fils et à Elle, veillant sur le message confié et sur leur propre conduite. Une autre fois, je fus témoin de la présence d'un animal (de la famille du léopard), envoyé comme épreuve à une voyante pour la griffer durant sa prière....afin de la rendre forte et adonnée à la prière d'intimité.
Moi je ne doute pas qu'il s'est passé un fait surnaturel à Kibeho. Son message est authentique, que le monde se sente concerné.
 
 

Réactions à ces messages et Fruits spirituels

1 - Durant ces apparitions:
Le peuple de Dieu s'est senti très intéressé, tantôt par curiosité, tantôt par intêret personnel (quand il se sentait interpellé).
Les phénomènes du ciel signalés, n'ont pas manqué de susciter des interrogations et l'on se demandait surtout qui était visé: par exemple, concernant ces images de sang versé à flots, ces crânes ou têtes détachées du corps et descendant sur des collines.
De telles horreurs ne se vérifiaient pas particulièrmeent dans les pays voisins du Rwanda! Cela diminuait la peur tout en laissant planer le doute sur le sérieux des apparitions.
Cependant des conversions véritables ont eu lieu: nous avons constaté des âmes athées revenir sur soi et avoir reconnu des péchés et se mettant en voie de retour (acceptant des pénitences avant d'être admises aux sacrements). Des âmes tièdes sont devenues et demeurées ferventes. Des pasteurs d'âmes ont enregistré des conversions intérieures bien véritables et sincères. Beaucoup de personnes de pays voisins sont venues prier et manifester une foi profonde, qui accepte la pratique de la prière obtenue par la Pénitence et l'amour du Sauveur. Nous avons enregistré des conversions en vue du Baptême. Des familles baptisées relâchées ont emmené les enfants à la formation chrétienne et à la réception des sacrements de vie. Nous avons assisté également à une vitalité de foi dans les Mouvements D'Action Catholique (Légion de Marie, Ligue du Sacré-Coeur de Jésus etc.). Un grand réveil de la participation aux messes pendant la semaine. Une prise de conscience de la méchanceté du péché a fait que la nécessité du Sacrement de la Réconciliation soit ressentie comme seul remède.

2. Des années après ces apparitions:
a) Pour le Rwanda: D'abord la guerre et le tragique du génocide sont certainement comme cette réalité qui était alors annoncée . Et n'est-ce pas que l'apparition venait, comme une faveur céleste, pour nous prouver l'amour du Christ et de sa Mère, par conséquent nous priant de ne pas abuser de tant de bonté divine qui avait tant choyé ce pays? L'apparition venait nous révéler à nouveau l'existence du péché agissant contre Dieu, lequel péché avait pris plusieurs visages: injustices graves, profanations, sens dépravé de l'existence de Dieu et de sa loi etc. N'est-ce pas enfin que l'apparition venait nous apprendre d'être humblement reconnaissants et nous recommander le recours à la Vierge très pure et médiatrice des grâces du salut.
- Ensuite ces apparitions eurent ce fruit de bonne vie dans l'au-delà: en effet, certaines personnes ont attendu la mort en prière, unies à la Mère de Dieu, la priant pour le pardon des péchés personnels et celui des autres, en particulier celui des agresseurs. Certains furent conduits à la mort en chantant leur joie d'imiter la Passion de Jésus, d'autres la Bible en mains, dans l'attente de rejoindre bientôt le séjour des Bienheureux.
- Maintenant après la guerre, il s'avère nécessaire d'être attentifs à ces messages: la réconciliation avec le Dieu offensé et avec les frères devenus ennemis, puise sa force dans ces messages qui deviennent comme une référence pour une vie authentiquement chrétienne.
b- Pour les autres continents: dans bien des pays, il y eut des horreurs offensant le Dieu d'Amour, refusant le rôle de Marie dans l'oeuvre du salut. Ces péchés de massacre de vies humaines, ce matérialisme envoûtant, ce sacrilège contre la vie humaine dans tout ce contexte de manipulations indignes, cette sorte de mensonge prétextant vivre de façon chrétienne, tout en niant le salut du Christ par la Croix, tous ces péchés et bien d'autres, interpellent l'homme d'aujourd'hui afin qu'il se convertisse et se réconcilie avec son Dieu et Père de tous.
Que le rôle de Marie coopératrice du genre humain, imprègne notre vie rachetée par le Christ notre Rédempteur.

Mgr Jean Baptiste GAHAMANYI
Evêque émérite du Diocèse de Butare
Rome, le 14 septembre 1997.
1- Présentation René Laurentin.